La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Catalogue still [a] life.Catalogue still [a] life.

> Download the catalogue

 Il est remarquable que le mot “nature morte” se traduise en anglais par “vie tranquille” ou “encore vie”, j’ai pour ma part préféré suggérer avec ce travail la possibilité d’une vie après la beauté consensuelle de ces bouquets dont curieusement nous offrons la mortelle déchéance en spectacle.
Au travers de ces instants figés par l'objectif, des fleurs mortes, mimant une danse virevoltante, évoquent une autre vie, un autre temps. En dépassant ainsi nos peurs, notre fascination pour ce qui passe, nous portons, grâce à elles, un nouveau regard sur cet «après-beauté»

La technique de peinture à l'huile sur papier redonne alors au tirage numérique servant de support ce statut d’«original», ce mélange des genres propose alors un jeu destiné à perdre le spectateur entre réalité et rêverie, la reconstruction d'un [hyper]réalisme par suggestion de rythmes, de défauts, de flous, d'ombres portées plutôt que par une recherche laborieuse de ressemblance. Les allusions aux codes typiquement photographiques (flou, cadre noir du négatif argentique, marquage typographique) contribuent à cette déstabilisation.
Au delà de la banalité du sujet, cette réécriture propose une fuite vers l'abstraction.

Ces “Natures Mortes” auraient donc “Encore une Vie”…

 

 

 

vernissage chateldonvernissage chateldon

Still [a] life - encore une vie

Gallerie : L'ancienne pharmacie - Chateldon France

July 20th - August 7th 2016

 

 

 It is remarkable that «still life» is translated in French as «nature morte» (dead nature).  For my part, I prefer to suggest, through this work, the possibility of a life after the consensual beauty of these bouquets, thus curiously we offer the mortal decay as a «reality show».

Captured through the camera lens, these moments of dead flowers seeming to mime a swirling dance, evoke another life and another time.  By overcoming and going beyond our fears and our fascination of that which passes, we take a second look at this « after beauty ».

The technique of oil on paper gives a uniqueness to the digital inkjet prints, which are used as support.
I try a reconstruction of a [hyper-]realism by the use of rhythms, imperfections, fuzziness and « drop shadows » rather than by a laborious search for a likeness. These «techniques mixte» create a game destined to unbalance and hereby have the spectator lost between reality and dream. Allusions to typical photographic codes (blurring, the black frame of the film negative, typography) contribute to this destabilization.
Beyond the banality of the subject, this «re-writing» leads us to the abstract.

These «Still Lifes» should therefore have «still a life».

Natures mortes